Anne Levy-Morelle

Anne Levy-Morelle

Réalisatrice

Anne Lévy-Morelle est née et vit à Bruxelles. Elle y a étudié la littérature, puis le cinéma.

Quelques courts-métrages de fiction et documentaires précèdent Le Rêve de Gabriel, long métrage documentaire qui marque en 1997 son entrée dans la sphère de ce qu’elle appellera “épopée authentique”. Suivent ensuite d’autres épopées authentiques documentaires de long métrage : 2001: Sur la pointe du coeur ; 2008: Manneken Pis, l’enfant qui pleut. En 2014, elle débute un nouveau cycle: les épopées du quotidien, dont Casus Belli (101 minutes) est le premier volet.

Elle enseigne le cinéma à l’IAD et à l’ULB.

En savoir plus (site de Cinergie)

En savoir plus (Laplateforme.be)

 

Anne Levy Morelle- Filmographie

2015 : Casus belli (documentaire - 101 min)

(Réalisation - scénario - cadre)

Un « casus belli » c’est, littéralement, un motif de guerre. Ce motif peut être essentiel ou futile, et le feu qu’il allume une guerre mondiale ou une querelle de voisinage. Certaines étapes se retrouvent quelle que soit la taille du conflit : incompréhension - interprétations de signes, actes ou paroles - dénigrement - insultes franches ou voilées - escalade. Le feu est plus facile à allumer qu’à éteindre ! Ce film s’intéresse au difficile travail de ramener les humains en discorde à une paix relative. Deux métiers et deux lieux sont explorés : le médiateur de quartier, qui écoute, s’abstient de tout conseil, tâche de faire émerger la solution des parties elles-mêmes et le juge de paix, qui tantôt tranche, tantôt s’efforce de dégager un accord – parfois au forceps. Devant eux, le théâtre de l’humanité, avec ses ruses, ses fanfaronnades, ses manœuvres de séduction, et sa sincérité.

Voir le film (Laplateforme.be)

2008 : Manneken Pis, l’enfant qui pleut (documentaire - 90 min)

(Réalisation)

Manneken Pis, l’enfant qui pleut vous entraîne dans une Bruxelles chaleureuse, et parfois tragique. Vous découvrirez l’histoire d’une ville à l’ambition de capitale, qui cache soigneusement ses richesses et sa fierté sous l’apparence dérisoire d’un petit garçon qui fait pipi. Pourquoi ? Au fil de l’enquête entre passé et présent, vous entreverrez ce que recèle ce curieux symbole. Et pourquoi les Bruxellois se vantent … d’être modestes.

Voir le film (Laplateforme.be)

2008 : Manneken Pis, le garçon qui ne voulait pas être fier (documentaire - 52 min)

 

(Réalisation)

Manneken pis, le garçon qui ne voulait pas être fier est un enquête ludique, policière (avec la complicité d’un véritable commissaire…) et historique sur Manneken Pis. Le célèbre petit bonhomme ne serait pas si petit que ça, puisqu’il cache derrière ses rondeurs toute l’âme d’une ville méconnue, Bruxelles : son désordre harmonieux – sa fausse modestie – ses vieilles cicatrices. Un film indispensable pour comprendre la Belgique. Passée, présente et à venir. Et aimer Bruxelles, la méconnue.

Voir le film (Laplateforme.be)

 

2001 : Sur la pointe du cœur (documentaire - 90 min)

(Réalisation)

Qu' y a-t-il de commun entre une ville médiévale, la vie humaine et un hôpital ?

Voilà trois espaces clos, d'une certaine taille, dans lesquels on entre un jour et dont on sort après un certain temps. Qui comportent des portes discrètes, des passages détournés, des histoires, et aussi des leçons à apprendre. "Sur la pointe du cœur" est un poème épique sur la naissance et la mort, dont le personnage principal est l'hôpital Saint-Pierre, au cœur de Bruxelles. C'est un lieu de voyage, un voyage immobile et pourtant très lointain. La destination porte plusieurs noms : l'autre, l'ailleurs, le mystère, le dragon, le cœur. Elle se résume aussi à cette quête sans âge: comment traverser les murs ?

Voir le film (Laplateforme.be)

1996 : Le rêve de Gabriel (documentaire - 83 min)

(Réalisation - distribution)

En 1948, quatre famille belges, nombreuses et fortunées, vendent tous leurs biens et embarquent sur de grands navires à destination de l'autre hémisphère, jusqu'en Patagonie. Un voyage en principe sans retour.

Gabriel de Halleux est l'un des patriarches de l'aventure. A l'époque, il a près de 50 ans et 9 enfants.

Les uns après les autres, les compagnons de Gabriel finiront par quitter ce trou perdu, venteux et sans avenir. Gabriel, lui, reste là, avec sa soeur, sa femme et sa fille aînée. Jusqu'à sa mort, en 1988.

Cette saga foisonnante raconte la route. La route des explorateurs du pays des vivants. Celle qui mena Gabriel non seulement en Patagonie, mais bien au-delà : près de lui-même. 

Voir le film (Laplateforme.be)

1989 : Les tentations d'Albert (fiction - 9 min)

(Réalisation - scénario)

Albert a des désirs mais aussi une maman qui prend vraiment beaucoup de place. Qu'est-ce donc qu'être un homme ? Manger du poulet quand on veut, pardi ! 

1987 : Tout va (très) bien (documentaire - 16 min)

(Réalisation)

Portrait d'une femme qui éprouve des difficultés à s'exprimer à la suite d'un accident.

1986 : Gare du Luxembourg (fiction - 22 minutes)

(Réalisation - scénario)

Deux inconnues se rencontrent dans une gare, en face de tous les possibles. Il faudra choisir... Mais choisir, c'est renoncer.