Bernard Crutzen

Bernard Crutzen

Réalisateur, scénariste, cadreur


  • Province de résidence : Bruxelles. Bernard Crutzen se rend également régulièrement à Eupen et Verviers.
  • Genre : Documentaire
  • Interventions dans les niveaux d'enseignement : Primaire, Secondaire inférieur (Français, Art et expression, Cinéma, Communication, Étude du milieu, Sciences) Secondaire supérieur (Français, Art et expression, Cinéma, Communication, Sciences, Étude du milieu)
  • Interventions proposées : Rencontre (1 heure), Accompagnement d'un projet (plusieurs heures réparties durant l'année scolaire)

Né à Verviers en 1961, Bernard Crutzen était encore étudiant en journalisme lorsqu’il a été sélectionné pour "la Course autour du Monde", une émission TV pour reporters en herbe. Depuis, il n’a cessé de parcourir la planète, caméra au poing.

Le réalisateur a tourné dans une cinquantaine de pays de Madagascar au Nicaragua, de la Chine au Congo. Quoi qu'il fasse, même des documentaires sur les animaux, Bernard Crutzen met toujours l'humain au centre de ses préoccupations.

Bernard Crutzen - Filmographie

2019 : Pour quelques bananes de plus (documentaire - 42 et 72 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Interdit aux USA depuis 1976, classé cancérigène par l’OMS, le chlordécone a continué d’être utilisé sur les bananeraies des Antilles jusqu’en 1993, suite à plusieurs dérogations arrachées au gouvernement français par le lobby des gros planteurs.

Le pesticide a tout contaminé sur son passage : l’eau, les sols, le bétail, la mer...  92% de la population antillaise est porteuse de ce perturbateur endocrinien et aujourd’hui la Martinique détient le record du monde du cancer de la prostate.

Restée jusqu’ici une affaire franco-française, ce documentaire donne pour la première fois une dimension internationale à l’affaire, avec des séquences aux USA, en Belgique et en Allemagne.  Le chlordécone a en effet été utilisé en Europe pour lutter contre le doryphore de la pomme de terre.  Un nouveau scandale en perspective ?

En savoir plus sur Pour quelques bananes de plus

2017 : Malaria Business (documentaire - 38 et 70 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Peu de films peuvent espérer sauver des vies. En racontant l'histoire de l'Artemisia Annua et de ceux qui se battent pour que cette plante soit largement diffusée, Malaria Business ouvre un nouveau champs des possibles dans la lutte contre le paludisme.

En savoir plus sur Malaria Business

2015 : Bruxelles sauvage, faune capitale (documentaire - 52 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Un soir que je rentrais chez moi à vélo, je tombe nez-à-nez avec un renard qui me barre le passage et me regarde avec l’air de dire : Que fais-tu là ? Depuis lors, je cherche à lui retourner la question : Et toi, que fais-tu à Bruxelles ? La ville est-elle pour toi ? 
La question vaut aussi pour les faucons des clochers,  les crapauds des fontaines, les couleuvres à collier ou les lucanes cerf-volant.

Chaque fois qu’un citadin est confronté au sauvage naît un sentiment où se mêlent fascination et méfiance. Le film explore cette cohabitation où il est question de transgression et d’une acceptable proximité.

En savoir plus sur Bruxelles sauvage, faune capitale

2012 : Mango, les fruits d'une agriculture durable (documentaire - 26 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Comment concilier développement et protection de l’environnement. L’exemple de l’exportation de la mangue depuis les pays ACP vers l’UE.

2011 : Chasseur de pirates (documentaire - 52 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Retour sur la mission d’un marin français au large de la Somalie, à la chasse aux pirates.

2010 : Cachez ce Saint ! (documentaire - 52 min)

Réalisation, scénario, cadrage

Sur l’île de la Réunion, c’est une véritable divinité : un saint pas très catholique, à qui l’on peut demander d’expédier quelques basses besognes. Au Brésil, il fait l’objet d’une dévotion populaire spectaculaire et porte haut l’étendard de l’Eglise officielle. En France, il est toléré dans l’ombre de quelques nefs et cryptes de différentes obédiences. À Bruxelles, les jésuites prétendent que son nom est usurpé et que c’est un saint « bricolé ». Au Vatican, personne ne connaît ce patron des causes urgentes et désespérées.

Qui est vraiment Saint Expédit ?  Ce film part sur les traces d’une figure ambiguë avec laquelle on ne plaisante pas.

En savoir plus sur Cachez ce Saint !