Philippe Bourgueil

Philippe Bourgueil

Chef-monteur

Philippe Bourgueil est un chef-monteur belge né à Tournai en 1965. 

Après avoir étudié les arts plastiques à l'Institut Saint-Luc de Tournai, il entre en montage à l'INSAS (Bruxelles) où, entre 1984 et 1987, il sera formé par deux éminents monteurs : Albert Jurgenson et Henri Colpi. 

Au terme de ce cycle, il saisit une opportunité qui lui permet de travailler directement comme monteur plutôt que de suivre le chemin plus traditionnel de l'assistanat. Et il collabore notamment avec deux réalisateurs qui ont marqué, par la force de leurs œuvres, le paysage cinématographique belge : Olivier Smolders (Mort à Vignole) et Thierry Knauff (Baka).

Au début des années '90, il est le premier monteur belge à se former à l'utilisation des nouvelles technologies numériques et se voit rapidement confier la bande sonore de plusieurs films ambitieux, dont Le huitième jour de Jaco Van Dormael.

En 1999, Philippe monte le premier long métrage de Benoît Mariage, Les convoyeurs attendent.

La même année, Sam Karmann lui propose Kennedy et moi et lui ouvre, par la même occasion, les portes du cinéma français. 

S'en suivront une trentaine de films aussi divers que variés, reflétant l'éclectisme de ses goûts cinématographiques, des grosses productions aux films intimistes comme des comédies pures aux drames psychologiques : Le boulet (Alain Berberian et Frédéric Forestier), À la petite semaine (Sam Karmann), Podium (Yann Moix), Les parrains (Frédéric Forestier), Cow-boy (Benoît Mariage), La face cachée (Bernard Campan), Les émotifs anonymes (Jean-Pierre Améris), Une histoire d'amour (Hélène Fillières), Les visiteurs : la Révolution (Jean-Marie Poiré), À bras ouverts (Philippe de Chauveron), Le voyage extraordinaire du Fakir (Ken Scott) ou Do you know Saint-Tropez (Nicolas Benamou).

En 2006, Philippe reçoit le Prix Wallimage du Meilleur technicien wallon.

Depuis 2010, il est représenté par Vanessa Guissin, fondatrice de la prestigieuse agence française Melting Pot Agency.

Philippe Bourgueil - Filmographie

2016 : Faut pas lui dire (fiction - 100 min)

(Conseiller au montage)

Si votre meilleure amie était fiancée à un gay, le lui diriez- vous à trois semaines de son mariage ? Si le mari de votre amie d’enfance la trompait, le lui révéleriez-vous ? Si votre sœur de coeur était trop accro à son père pour rencontrer un autre homme, couperiez-vous son cordon ? Si votre grande amie trompait son mari, la féliciteriez-vous ? Bref, pourquoi plus on aime, plus on ment ?

Voir Faut pas lui dire de Solange Cicurel sur Laplateforme.be

2009 : Oscar et la dame rose (fiction - 105 min)

(Monteur)

Oscar, 10 ans, condamné par un cancer, vit à l'hôpital. Ni les médecins ni ses parents n'osent lui parler de l'imparable vérité. Seule Rose, femme à l'air bougon, venue livrer ses pizzas à l'hôpital, communique avec l'enfant sans détour. Rose propose un jeu à Oscar : chaque journée qu'il vivra comptera pour dix ans, elle lui offre ainsi une vie entière en quelques jours. Elle lui suggère aussi d'écrire à Dieu. Oscar confie dans ses lettres son mal, ses inquiétudes, ses joies, son premier amour, le temps qui passe. Une amitié singulière naît entre Oscar et Rose. Tous deux sont loin d'imaginer à quel point cette complicité va bouleverser leur destin.

Voir Oscar ou la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt sur Laplateforme.be

2003 : Raconte (fiction - 18 min)

Un vieux namurois emmène son petit-fils écouter l'enregistrment d'une émission radio en direct. Maxime Cottin, écrivain célèbre raconte -à l'occasion de son dernier livre- le jour de l'anniversaire de ses dix ans. Entre ces deux hommes commence un chassé croisé de souvenirs et d'images mentales où se joue la vérité du récit et s'affronte la douleur de chacun.

En savoir plus sur Raconte de Guillaume Malandrin (Cinergie.be)

2000 : Les Portes de la gloire (fiction - 89 min)

Dans le Nord de la France, Régis Demanet est commercial à Pégase, une petite société de vente à domicile. Ce chef tyrannique d'une escouade de VRP farfelus voit débarquer sous ses ordres Jérôme Le Tallec, le futur gendre du patron. Le nouvel arrivant tente de s'intégrer et devient le témoin des méthodes peu orthodoxes de ces mercenaires du porte-à-porte. Avec d'autres commis voyageurs, Balzac, Patrick Sergent et Michel Moineau, Jérôme sillonne les routes de France et investit les quartiers pavillonnaires pour y imposer aux crédules l'achat des cinq volumes de l'encyclopédie fantaisiste de Ralph Spiegel, un pacifiste visionnaire et idéaliste. Régis voit en la venue de Jérôme une occasion pour réaliser ses ambitions personnelles au sein de Pégase. Dans sa quête de pouvoir, il est guidé par son mentor, l'emblématique Colonel Nicholson, l'officier martial du Pont de la Rivière Kwaï.

Voir le film sur Laplateforme.be

1999 : Les convoyeurs attendent (fiction - 94 min)

(Monteur)

Roger Closset habite un petit pavillon de la banlieue de Charleroi et gagne modestement sa vie comme photographe pour le journal local. Et à l'aube de l'an 2000, il veut s'en sortir. Il a un rêve : rentrer dans le livre des records, et gagner ainsi la voiture promise par l'Association des Commerçants.  N'importe quel "exploit" fera l'affaire : Roger embrigade son fils Michel pour qu'il ouvre et ferme une porte plus de 40 000 fois en 24 heures ! Roger a tout prévu : une préparation scientifique, un coach "à l'américaine", et, en guise d'entraînement, une porte posée au beau milieu du jardin. Suffira-t-elle à le faire entrer, lui et sa famille, dans le troisième millénaire ?  

Voir Les convoyeurs attendent de Benoît Mariage sur Laplateforme.be

1997 : Le signaleur (fiction - 20 min)

(Monteur)

Deux garçons débarquent dans l'hospice d'un petit village a la recherche de quelqu'un qui pourrait faire office de signaleur pour la course cycliste qui, le lendemain, traverse le village. Cette responsabilité inattendue illuminera un instant sa vie malgré les avatars qu'il subira lors de sa mission.

Voir Le Signaleur de Benoît Mariage ur Laplateforme.be