Bernard Bellefroid

Bernard Bellefroid

Réalisateur et scénariste

 

Bernard Bellefroid est né à Liège en 1978.

Il suit des études de journalisme et des études de réalisation à l’INSAS.

Il est lauréat de la Fondation belge de la vocation en 2003.

 

Filmographie

Melody, une jeune femme de 28 ans, décide de devenir mère porteuse contre une grosse somme d’argent qui lui permettra d’acheter le salon de coiffure dont elle rêve. La mère commanditaire, Emily, une riche Anglaise qui ne peut plus avoir d’enfant, impose à Melody, trop instable, d’habiter chez elle afin de contrôler le bon déroulement sa grossesse. Alors que tout les sépare, Melody, née sous X, trouve en Emily la mère qu’elle n’a jamais eue, et Emily reconnait en Melody la fille qu’elle aurait pu avoir. Alors que La grossesse évolue bien, Emily, malade, meurt de façon brutale. Melody se retrouve seule avec cet enfant, et doit à présent choisir entre l’abandonner à son tour ou le garder pour ne pas reproduire sa propre tragédie…

Alexandre a 15 ans et vit seul avec son père, dans les coups et la violence, en révolte contre tous. Pour échapper à ce quotidien sans répit. Alex se réfugie dans son sport favori, l’aviron, et n’a qu’une obsession, gagner seul et à tout prix les championnats de Belgique. Son entraîneur, Sergi, et Murielle, la jeune fille dont il est amoureux, vont permettre à Alex de redécouvrir les valeurs humaines qu’il avait perdues.

 

Ce documentaire raconte la prison à travers le quotidien des enfants et de leurs parents incarcérés. Il y a Didier qui ne connaît ses enfants que par les photos, les visites et le téléphone et dont les enfants se désespèrent de le voir sortir un jour. Il y a Daniel qui n’a pas vu grandir son fils, qui vient lui-même d’être incarcéré dans un centre de détention pour mineurs. Enfin, il y a Jessica et Axel, tous deux détenus et qui tentent de maintenir les relations avec leurs enfants placés en institution. A travers ces parcours de vie, le film interroge la légitimité du système carcéral dès lors qu’il punit tout autant les condamnés que leurs proches.

Onze ans après le génocide, le film accompagne survivants et bourreaux avant et après les premiers procès populaires Gacaca où ils se retrouvent face à face. Il y a Obede, accusé d’avoir tué des enfants et dont la demande de pardon n’est qu’une stratégie cynique pour être libéré.

Voir le film sur Laplateforme.be